Le CNCS conserve les plus prestigieuses collections au monde, déposées par ces trois grandes institutions que sont la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l'Opéra national de Paris, ou appartenant au CNCS via les dons de costumiers, de théâtres, de compagnies, d'artistes et de leurs familles.

Le premier fonds du Centre national du costume de scène réunit 8 500 costumes et accessoires déposés par les trois institutions fondatrices, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française, l'Opéra national de Paris. Ces costumes proviennent de productions de spectacles déclassés (sortis du répertoire) : théâtre, opéra, ballet, récitals... Quelle qu'ait été la raison pour laquelle ces costumes ont été conservés, que ce soit l'importance de la production ou la célébrité de l'artiste, la renommée du costumier ou la beauté des matériaux, l'intérêt de la coupe ou de la technique de couture, l'élégance de la sobriété ou la folle démesure... ou tout autre critère ayant présidé au choix opéré par les responsables de ces collections, ils sont un témoignage fort de la créativité des costumiers qui les ont dessinés, du talent et du savoir-faire des ateliers qui les ont réalisés.
Les plus anciens costumes de la collection datent de la seconde moitié du XIXe siècle et les plus récents ont été portés sur scène au début des années 2000. Une fois entrés dans les collections du Cncs, couchés sur ses inventaires, ces costumes acquièrent le statut d'œuvres, ils ne seront plus jamais portés et toujours traités avec le soin dû aux œuvres muséales.

DONS AU CNCS DEPUIS SON OUVERTURE
Ce premier fonds s'est déjà accru de nombreux dons de costumes et de décors faits au CNCS, depuis son ouverture, par des théâtres, comme le Théâtre Daunou, par des institutions de formation comme le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, par des compagnies comme les Carnets Bagouet, le Ballet Atlantique Régine Chopinot, « L'Illustre Théâtre » de Jean-Marie Villégier, le Centre chorégraphique Odile Duboc, la compagnie Camargo, par des chorégraphes comme Susan Buirge, par des costumiers comme Christian Lacroix, Frank Sorbier, Frédéric Pineau, par des dons et des successions d'artistes, comme pour les costumes de Jacqueline François et de Régine Crespin, ou encore par des particuliers, amateurs ou collectionneurs...