Déshabillez-moi ! Les costumes de la pop et de la chanson

Du 15 octobre 2016 au 5 mars 2017

En 2016, le Centre national du costume de scène à Moulins célèbre ses 10 ans et clôture cette année anniversaire en chanson avec l’exposition événement "Déshabillez-moi ! Les costumes de la pop et de la chanson".

Le CNCS expose 100 ans de chanson à travers ses costumes parmi les plus emblématiques : des robes en strass de Mistinguett au blouson en cuir noir et bandana de Renaud, des costumes dessinés par Jean-Denis Malclès pour les Frères Jacques, aux tenues noires de Johnny Hallyday, d’Edith Piaf, de Barbara et d’Alain Bashung, des petites robes Carven chantées et portées par Jacqueline François à la ceinture de bananes de Joséphine Baker en passant par les tenues dorées d’Etienne Daho ou Brigitte aux créations couture signées On aura tout vu, Jean Paul Gaultier, Frank Sorbier pour les artistes pop français et internationaux.

« Le costume est d’abord une conquête. Celle de la visibilité. Pour sortir de l’ombre et apparaître sous les feux de la rampe, les vedettes du Music-Hall, les idoles yéyé, les célébrités du disco, les légendes de la variété, les héros du rock’n’roll, les stars du rap, les papes de l’électro endossent des tenues qui, au premier coup d’oeil, les distinguent du commun des mortels. Plus ou moins spectaculaires, leurs métamorphoses scéniques cherchent à rendre visible la musique, lui donner une image et un corps. Loin d’être secondaire, l’apparence est ainsi un élément constitutif de l’expression musicale, un trait d’union entre le public et l’artiste. Le costume révèle ce qui fonde la musique populaire : une musique qui est bien plus que de la musique. Faites par tous et pour tous, les musiques populaires sont en prise directe avec nos vies ; elles en épousent toutes les composantes et les contradictions. Elles sont à la fois juvéniles et intergénérationnelles. Immédiates et atemporelles. Conformistes et rebelles. Traditionalistes et novatrices… Protéiforme et ajustable à l’envie, le costume des musiciens incarne à merveille tous ces élans contraires. Si cette exposition s’intitule « Déshabillez-moi ! » c’est parce que son ambition est de mettre à nu le costume. Orphelins de leurs possesseurs, les costumes de la pop et de la chanson se livrent à nous dans leur solitude magnétique et leur matérialité bien réelle. Le musée permet aux visiteurs de porter un regard augmenté sur le hors-champ musical et de vivre une expérience à travers la confrontation directe et exceptionnelle avec des objets originaux qui appartiennent ou ont appartenu aux personnalités les plus emblématiques de la scène musicale. » Stéphane MALFETTES, directeur de l’auditorium du musée du Louvre et commissaire de l’exposition

Dès son entrée dans l’exposition, le visiteur est immergé dans l’univers de la musique et de la chanson à travers la présentation de collections de fans (affiches de concert, dédicaces, objets souvenirs glanés lors d’un concert…) et d’objets cultes appartenant aux « mythologies populaires » (ceinture de banane de Joséphine Baker, canotier de Maurice Chevalier, bandana de Renaud…). Puis à travers un riche parcours avec 13 salles thématiques, il passe de l’univers du music-hall (Mistinguett, Maurice Chevalier, Les Frères Jacques…) à celui de l’opérette (Luis Mariano, Paulette Merval, Georges Guétary…). Une salle est aussi consacrée à la « pop Couture » avec les créations de Jean-Paul Gaultier pour Madonna ou les collaborations et collections capsules lancées par Rihanna, Kanye West ou Pharrell Williams. Les tenues noires sont également très prisées par les artistes avec les robes d’Edif Piaf et de Barbara ou la génération des blousons noirs. En miroir à cette vitrine, « Les légendes dorées » scintillent de tout leur éclat grâce aux costumes aux reflets d’or d’Etienne Daho, Brigitte ou encore Maître Gims. Le parcours se termine avec une salle entièrement dédiée à un artiste majeur de la scène française actuelle : Matthieu Chédid et son double exubérant sur scène -M- ! Sorte de super-héros extraverti, dont la coiffure détonante, les lunettes customisées et les costumes multicolores sont immédiatement reconnaissables. La chanson et la pop française appartiennent à une catégorie spécifique des arts du spectacle vivant. Conjuguant spécificités de la scène et choix esthétiques, le costume du chanteur - musicien participe pleinement à l’élaboration de son personnage, devenant parfois synonyme de son identité et de son identification auprès du public, allant dans certains cas, jusqu’à devenir un objet mythique voire fétichiste. Après la danse contemporaine, le cirque, l’opéra… Le Centre national du costume de scène explore une autre forme de spectacle vivant pour montrer les rapports des artistes chanteurs avec leurs costumes et leurs images et l’influence réciproque entre mode et musique. Cette forme de spectacle vivant est présente dans le fond du CNCS, notamment avec le don d’un ensemble de robes portées par la chanteuse Jacqueline François (1922-2009). Cette chanteuse qui de 1945 à 1965 a incarné la chanson française avec chic et élégance, s’habillait, à la ville comme à la scène, chez Carven, maison haute couture qu’elle chante dans Mademoiselle de Paris en 1949. S’appuyant sur cet ensemble de tenues, désormais conservées dans ses collections, le CNCS a souhaité rendre hommage à la chanson et aux relations étroites qu’entretiennent les interprètes avec leurs tenues de scène.

Commissariat de l’exposition et direction artistique

Delphine Pinasa

Commissaire de l’exposition

Delphine Pinasa est directrice du CNCS depuis le mois d’août 2011. Cette historienne de l’art, spécialiste du costume de scène et ancienne directrice déléguée du CNCS depuis 2005 a œuvré pour le Victoria & Albert Museum à...

Commissaire de l’exposition

Delphine Pinasa est directrice du CNCS depuis le mois d’août 2011. Cette historienne de l’art, spécialiste du costume de scène et ancienne directrice déléguée du CNCS depuis 2005 a œuvré pour le Victoria & Albert Museum à Londres, le Ministère de la Culture et de la Communication, puis l’Opéra national de Paris de 1993 à 2005, où elle a notamment été responsable du fonds muséographique des costumes, puis chef du service Patrimoine Costumes de ce théâtre à partir de 2001. Delphine Pinasa a été la commissaire de nombreuses expositions en France et à l’étranger et a publié plusieurs ouvrages,
en relation avec ces expositions comme avec l’histoire des ateliers de costumes du Palais Garnier.

 

En savoir plus En savoir moins

Bernard Connan

Scénographe de l’exposition

Créateur de costumes, Bernard Connan a travaillé depuis 1987 dans les théâtres les plus divers pour des productions lyriques (Euridice de Caccini, Rouen ; Bastien et Bastienne de Mozart, St Etienne; Trom Al Ca Zar et La Bonne...

Scénographe de l’exposition

Créateur de costumes, Bernard Connan a travaillé depuis 1987 dans les théâtres les plus divers pour des productions lyriques (Euridice de Caccini, Rouen ; Bastien et Bastienne de Mozart, St Etienne; Trom Al Ca Zar et La Bonne d’enfant d’Offenbach, Marseille). Il intègre en 1993 le service des costumes de l’Opéra Garnier et est aujourd’hui responsable de l’atelier de décoration sur costumes. Il a commencé depuis quelques années une carrière de scénographe d’expositions. Il est notamment le scénographe de l’exposition « Mozart côté Costumes » au Centre culturel de Boulogne-Billancourt en 2006. Bernard Connan a réalisé en 2008 la scénographie de l’exposition « Au fil des fleurs, Scènes de jardin » au CNCS.

En savoir plus En savoir moins

Stéphane Malfettes

Commissaire de l’exposition

Stéphane Malfettes est directeur de l’auditorium du musée du Louvre, critique pour la revue Art Press et cofondateur de la maison de conférences SuperTalk. Son dernier livre, American Rock Trip (éd. Zones Sensibles, 2012), jette son...

Commissaire de l’exposition

Stéphane Malfettes est directeur de l’auditorium du musée du Louvre, critique pour la revue Art Press et cofondateur de la maison de conférences SuperTalk. Son dernier livre, American Rock Trip (éd. Zones Sensibles, 2012), jette son dévolu sur les musées et autres curiosités patrimoniales que les Américains consacrent au blues, au rock, à la country music. Conseiller artistique et commissaire de plusieurs événements, il a notamment conçu les expositions « Mythomania » et « Fan Attitudes » au 106 à Rouen (2014 et 2013). En 2012, il a été consultant pour l’aménagement d’un nouvel espace « musiques populaires au 20e siècle » au musée de la musique à la Cité de la musique de Paris.

En savoir plus En savoir moins