Exposition à venir

Modes, théâtre et haute couture 1700-2000

Du 8 avril au 17 septembre 2017

À partir des collections du CNCS et de prêts extérieurs, l’exposition présentera les influences croisées entre l’histoire de la mode et celle du costume de scène, du XVIIIe siècle aux années 2000.

L'exposition en images

Dès l’Ancien Régime, les liens entre ces deux mondes font du costume de scène le laboratoire des innovations de la mode. Les spectateurs des théâtres royaux, prescripteurs de modes, retrouvent sur scène les costumes portés par les courtisans. Au XIXe siècle, le romantisme conduit à mettre à la mode les tenues de la Renaissance. Au XXe siècle, l’influence des Ballets Russes de Diaghilev est considérable sur des couturiers comme Jeanne Lanvin et Paul Poiret, les couturiers portent une attention particulière aux créations des théâtres. Inversement, les costumiers de théâtre conçoivent, dans leurs ateliers, des costumes inspirés de la mode. Ces influences réciproques ont parfois joué un rôle important comme on le découvrira avec le tutu, avec le déshabillé à la fin du XIXee siècle, ou aux siècles suivants, avec la consécration des vêtements contemporains sur scène.

Le développement de la haute couture depuis le Second Empire a modifié les relations entre les costumiers traditionnels et les actrices. Un système, sorte de triangle magique, s’est ainsi organisé entre l’actrice-mannequin, le couturier et le journal de mode. Faire valoir de la couture, les actrices ont offert un débouché aux couturiers relayé par les journaux de mode. Cette force commerciale très forte perdure encore aujourd’hui avec les tapis rouge des grands festivals relayés la presse people.

Couturiers/costumiers, comme Worth, Redfern, Poiret, Lanvin, Chanel, Saint Laurent, Lacroix, Versace…, mais aussi et plus rarement costumiers/couturiers, comme Bianchini et Gontcharova, illustrent la vitalité des liens qui unissent dessinateurs de costumes, couturiers, costumiers et décorateurs. Cette histoire de la scène a profondément influencé celle de la mode d’aujourd’hui qui, à travers les fashion weeks du monde entier, offre au public des mises en scène extravagantes racontant en 20 minutes l’histoire d’une collection ou d’une marque.

Sujet curieusement inédit, approché parfois dans les monographies de couturiers, première manifestation sur ce thème en France, cette exposition permettra de mettre en relation de très beaux costumes et de rares documents graphiques empruntés dans les plus grands musées français, dans les différents départements de la Bnf et dans les collections privées avec ceux portés à la scène. Des costumes de Cléo de Mérode et Sarah Bernhardt à ceux d’Isabelle Huppert, il est passionnant de découvrir combien la scène a influencé la mode de ville.