Exposition

COSTUMER LE POUVOIR 26 janvier au 20 mai 2013
Opéra et cinéma

COSTUMER LE POUVOIR, OPERA ET CINEMA

Des dieux de l’Olympe aux souverains oints de Dieu, du sabre au goupillon, de la République aux dictatures… La nouvelle exposition présentée par le CNCS s’attachera à montrer comment la scène et le cinéma traitent de la représentation du pouvoir, de la simple évocation à la reconstitution fidèle de célèbres portraits de souverains.

De l’antiquité barbare au baroque déjanté contemporain…

L’ exposition entraîne le visiteur dans les représentations du pouvoir, de la plus réaliste à la plus fantasmagorique, notamment au travers de personnages et d’époques qui ont marqué l’Histoire. Ainsi transporté de l’Antiquité barbare à l’époque actuelle, en passant par de grandes périodes historiques, le visiteur voyagera à travers le temps et les genres, en découvrant des mises en scène de Jeanne d’Arc, de Boris Godounov ou de Don Carlos, en rencontrant Vladimir Poutine, Louis XIV et bien d’autres… Environ 130 costumes de spectacles, de cinéma et d’opéra seront présentés, provenant des collections du CNCS, de la Bibliothèque nationale de France, de la Cinémathèque Française, de la Comédie-Française, du Musée Gaumont, de l’Opéra de Bordeaux, de l’Opéra de Lyon, de l’Opéra national de Paris, du Théâtre du Capitole à Toulouse…

Des costumes de cinéma, une première au CNCS !

Influencé par le théâtrehistorique, le cinémaàsesdébutsabusa sans modération de couronnes et de sceptres, de perruquespoudrées et de robes àpanier. Apprécié du public, le film historique ne connutquepeud’éclipses, maissathématiqueévoluadans les annéessoixante, avec le téléfilm de Roberto Rossellini, La Prise de pouvoir par Louis XIV. Si le genre « cape et épée » et les figures mythiques du pouvoir, Jeanne d’Arc, Louis XIV, Marie- Antoinette ouNapoléon, n’ ont pas disparu des écrans, les cinéastes portent àprésent un regard en profondeursur les arcanes du pouvoir et sareprésentation.

L’exposition invite àrevivre les très riches heures du film historique de L’Assassinat du duc de Guise, tourné en 1908, Jeanne d’Arc de Luc Besson et Vatel de Roland Joffé, Marie Walewska revisitée par Greta Garbo et Hollywood, La Reine Margot de Patrice Chéreau et Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot. Sans oublier nos ancêtres les Gaulois, Astérix et Obélix dans les films de Claude Zidi puis de Thomas Langmann et Frédéric Forestier.

Les représentations du pouvoir à l’opéra

L’opéra, haut lieu de pouvoir et du pouvoir, sera mis en valeur par des comparaisons de plusieurs productions d’oeuvres symboliquescommeLe Couronnement de Poppée de Monteverdi, Don Carlos de Verdi ou Boris Godounov de Moussorgski. Certains spectacles seront présentés en miroir d’oeuvres cinématographiques. La cour vêtue de noir du monarque absolu d’Atys répondra au jeune Louis XIV de Vatel et à sa suite colorée. D’autres compléteront un tableau, celui des parodies du pouvoir, mêlant les genres avec des costumes du Balcon de Jean Genet pour le théâtre, de Salomé de Richard Strauss pour l’opéra et du Cinquième Elément pour le cinéma. Histoire et fantasy s’accorderont, comme dans la bande dessinée, pour que les costumes des opéras Le Roi d’Ys et Robert le Diable répondent à celui, légendaire, du film L’Atlantide. Mais il reviendra aux symboles d’ouvrir cet aperçu de scènes de pouvoir, de sexe et de sang, avec l’Or (La Toison d’or de Medea) et le Mal (les Anges noirs de Simon Boccanegra). Ces costumes, signés par Gérard Audier, Patrice Cauchetier, Bernard Daydé, Jacques Dupont, Pet Halmen, Anna Maria Heinreich, Iannis Kokkos, Florica Malureanu, Tomio Mohri, Daniel Ogier, Franca Squarciapino, Carlo Tommasi, José Varona, Jean-Pierre Vergier, Francesco Zito… proviennent en majorité de spectacles présentés ces dernières années dans de grandes maisons d’opéras en région, comme Bordeaux, Lyon et Toulouse. Réalisés dans leurs ateliers, ils témoignent de façon éclatante de l’excellence du travail accompli. Le CNCS est fier de pouvoir leur rendre ainsi hommage.

Les compléments de l’exposition

Le visiteur sera plongé dans l’univers du pouvoir avec de nombreuses photographies de scène et plateaux de tournage, de maquettes de costumes et de documents d’inspiration, ainsi que par des accessoires et attributs du pouvoir, tels que des bijoux, couronnes, armes et armures, trônes… Il retrouvera enfin des reproductions de portraits symboliques de la représentation du pouvoir (comme ceux de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud, de François Ier par Clouet ou de Philippe II d’Espagne par Titien…) et des extraits de films, comme le couronnement d’Elisabeth II ou la campagne de Vladimir Poutine, diffusés en continu dans le parcours de l’exposition.

Visite virtuelle de l'exposition

Commissaires : Noëlle Giret et Martine Kahane,
conservateurs généraux des bibliothèques
Scénographes : Alain Batifoulier, scénographe, créateur de costumes,
muséographe d’expositions et Simon de Tovar, scénographe-graphiste.